Il n’y a pas de vacance locative Pinel en principe, si le locataire signe un bail de 6 ans, de 9 ans ou de 12 ans. Notez que le bien Pinel doit être loué sans interruption en contrepartie du versement de la réduction d’impôt. C’est pourquoi, on parle de période d’engagement. Il est donc prudent de commencer par la mise en location sur la période minimale de 6 ans, puis de renouveler le bail sur 3 années de plus, soit 9 ans ou encore sur 12 ans.

Quant à la carence locative, elle peut entraîner une baisse de rendement pour le loueur si elle s’étend sur une longue période. Elle peut même pénaliser ce dernier si elle excède la période légale fixée par la loi. Comment limiter carence et vacance locative ? Les conseils dans cet article.

Quelle différence entre carence et vacance ?

Intéressons-nous avant tout à ces deux notions. On parle de carence locative comme dans le cas mentionné plus haut, c’est-à-dire lorsque le bien est livré mais que le loueur n’a pas encore réussi à le mettre en location. Quant à la vacance locative, c’est la période entre deux mises en location successives, c’est-à-dire le moment où le départ du locataire précédent est enregistré jusqu’à la signature du nouveau bail par les nouveaux locataires.

Bien étudier les paramètres de calcul des loyers

Rappelons que le loueur en loi Pinel doit ajuster les loyers qu’il applique en fonction des ressources de son futur locataire d’une part, et les plafonds de loyers par rapport à la localisation d’autre part. Dans le cas d’un investissement Pinel, il vaut mieux appliquer des loyers moins élevés. Il faudra que celui-ci soit en concordance avec la demande et l’offre sur le marché local, sachant que l’immobilier Pinel est généralement en demande car implanté dans les zones à tension (A Bis, A et B1).

Assurer sa visibilité afin de faire connaître son offre

Il est primordial de faire connaître son offre avant même la livraison du bien si le futur propriétaire achète en VEFA. Faire appel aux services d’une agence par exemple peut se révéler intéressant. Si vous faites construire vous-même, vous pouvez demander à des professionnels de sélectionner les locataires en publiant les annonces quelques semaines avant l’achèvement des travaux. Leur mission consiste à trouver et trier ces derniers en fonction du loyer que vous aurez fixé à l’avance. Il met également les deux parties en relation. Option intéressante pour gagner du temps et par conséquent, de limiter la carence locative.

La souscription d’une assurance, intéressante ou pas ?

Certains propriétaires souscrivent à une assurance qui couvre leurs activités en cas de vacance locative. Toutefois, les assureurs en proposent peu et suggèrent une couverture peu intéressante. Il est donc impératif de trouver immédiatement un nouveau locataire, l’anticipation étant réalisée bien avant la remise des clés.

En revanche, les assurances sont plus intéressantes en ce qui concerne la carence locative. Toujours est-il que les avantages ne sont que d’ordre pécuniaires, et que les réductions d’impôts peuvent être annulées. Attention donc à bien sécuriser le bail locatif et à choisir des locataires de qualité et fiables. Pour cela, ne pas hésiter à vérifier sa solvabilité sur les différents documents tels que la fiche de paie et les avis d’imposition. Ce sont d’ailleurs des documents obligatoires requis pour la constitution du dossier du bailleur et dans le cadre de la sélection de son locataire Pinel. Pour s’assurer du sérieux de ce dernier, certains bailleurs peuvent par exemple retracer ses antécédents locatifs. Choisir des locataires stables professionnellement est aussi un moyen de sécuriser son bail (en vérifiant leur contrat et en privilégiant les CDI plutôt que les CDD).

L’accompagnement des experts, c’est sur defiscalisezmoi.com.